Évaluer cette ressource


Tn 68 introduction d une nouvelle culture fruitiere thumbnail 0

Pour plus de 30 ans passés que nous continuons à travailler avec les petits fermiers en Afrique Centrale, nous nous sommes jouis de merveilleuse luxuriance de ses forets, savanes, et rivières. En plus, nous avons été privilégiés de connaitre d’innombrables groupes ethniques, avec différentes cultures et langues, dans la République Démocratique du Congo (RDC), La République Centre Africaine (RCA), et Cameroun.

Mais, en dépit de l’apparence d’un jardin tropical, la vie en Afrique Centrale est très dure. La plupart des Centre Africains dépendent de leurs propres champs et jardins pour survivre. Nonobstant le fait qu’ils soient de bons fermiers et travaillent durement ne fut-ce que pour produire le minimum, l’agriculture a toujours été une tâche difficile et consommant du temps. Un certain changement dans leur pratique d’agriculture qui demande des finances ou du temps extra est virtuellement impossible.

Nonobstant le fait que la sécurité alimentaire soit la préoccupation majeure des Centre Africains, ils ne sont pas vraiment capables de l’achever. La malnutrition et une santé qui laisse à désirer sont donc un résultat inévitable. Une étude récente faite par les Médecins Sans Frontières, à notre hôpital de Gamboula, RCA, a confirmé cette situation. Les résultats ont montré que 8 à 12% des enfants de moins de 5 ans d’âge dans cette région sont sévèrement mal nourris. Cette situation critique mérite l’attention de la communauté locale ainsi qu’internationale. En travaillant ensemble, les solutions appropriées à ce problème peuvent être trouvées. L’introduction de nouvelles cultures fournit un potentiel pour faciliter de telles solutions.