multitude d’avantages à un coût faible ou même gratuitement. Chacune de ces souches vivantes peut produire de dix à cinquante tiges. Lorsqu’ils préparaient leurs terres, les paysans traitaient traditionnellement ces tiges comme des mauvaises herbes et ils les coupaient et brûlaient avant de planter leurs cultures vivrières. Sous ce système de gestion, les tiges n’atteignent rarement plus de 1,5 mètre avant d’être coupées. Il en résulte un paysage dépouillé durant une bonne partie de l’année avec de rares arbres adultes sur pied. Pour l’observateur ordinaire, la terre semble se transformer en désert et la plupart des gens concluraient qu’il faut planter des arbres pour la restaurer.
La régénération naturelle assistée (RNA) est la régénération systématique de cette « forêt souterraine ». Des mesures furent prises pour tenter d’introduire la RNA en 1983, dans le département de Maradi, République du Niger. Vingt-sept années plus tard, les résultats sont incroyables alors que la RNA est pratiquée sous une forme ou une autre partout au Niger et ailleurs.