Lire en ligne


Atténuation des changements climatiques centrée sur les agriculteurs

Tim Motis

ECHO reconnaît les changements climatiques comme une réalité profonde à laquelle sont confrontés les petits agriculteurs. Bon nombre de nos publications visent à aider les agriculteurs à faire face aux défis connexes tels que la chaleur et la sécheresse. Accroître la résilience des agriculteurs et minimiser les risques ont été des éléments clés des pratiques sur lesquelles nous avons écrit au fil des ans. Nous encourageons les stratégies «sans regret», les approches qui assurent une bonne gestion de la terre et une amélioration des moyens de subsistance, que les agriculteurs soient ou non confrontés à des changements climatiques immédiats (Flanagan, 2015). Cependant, nous considérons également les agriculteurs comme ayant un rôle essentiel à jouer dans l'atténuation de certaines des forces motrices des changements climatiques—ce que nous examinons dans cet article, qui est le premier d'une série en deux parties. La partie 1 explore les principes fondamentaux des stratégies que nous présenterons dans la partie 2, dans le prochain numéro d'EDN

Les grillons sont-ils une source pratique de protéines dans les pays tropicaux?

Le révérend J. Scott Martin, PE, Vision of Community Fellowship (coordinateur régional pour le Sud-Est des USA et l’Amérique latine) et Jeff Collins, propriétaire de Henderson Cricket Farm (près de Lancaster, Kentucky, USA)

Si vous lisez des informations sur les sources alternatives de protéines, vous rencontrerez probablement de nombreuses suggestions selon lesquelles les insectes pourraient constituer une alternative viable et écologique aux protéines animales conventionnelles (par exemple, la volaille, le bœuf, le porc, le poisson) (Adámková et al., 2017). Les insectes nécessitent moins de céréales et produisent moins de méthane (un gaz à effet de serre) que le bétail traditionnel (Rumpold et Schlüter, 2013). Quand j'ai lu un tel article, j'ai commencé à me demander si les insectes pouvaient être une source pratique de protéines pour les personnes vivant sous les tropiques. Plus précisément, j'ai commencé à me demander si les grillons domestiques pouvaient être élevés à petite échelle comme source de protéines durable en milieu urbain, étant donné les obstacles pratiques, réglementaires et sociaux susceptibles d'être présents dans de nombreuses cultures.

Afin d'enquêter sur la question, je me suis associé à Henderson Cricket Farm et j'ai commencé à lire et à expérimenter l’élevage de grillons dans ma chambre d'amis. J’ai également demandé aux contacts de mon organisation au Nicaragua d’enquêter sur les conditions d’importation de grillons vivants. Nous avons découvert un producteur de protéines de grillons dans le pays voisin du Costa Rica, et nous sommes maintenant en train d'y établir notre propre colonie vivante dans l'espoir d'exporter un jour des grillons au Nicaragua.

La nouvelle image de marque de ECHO

ECHO est en train de mettre en œuvre des mises à jour stylistiques! Vous avez peut-être remarqué que notre logo et notre site Web, ECHOcommunity.org, ont été repensés. De même, nous sommes en train de mettre à jour nos publications techniques. Les prochaines éditions des Notes de développement de ECHO (EDN), Notes techniques (TN), des Notes sur les bonnes pratiques (BPN), et des Notes de recherche (RN) seront publiées sous leurs nouveaux formats.

Des jardins d'urgence dans un monde en quarantaine

Avez-vous consulté la section Conversations ECHOcommunity.org? Une conversation en mai a porté sur les jardins d'urgence, en particulier à la lumière des quarantaines/confinements dues à la COVID-19. Un membre du réseau de ECHO qui travaille au Guatemala a sollicité des idées pour cultiver des plantes nutritives dans un espace limité.

Des variétés de niébé pour la saison chaude et pluvieuse

Tim Motis

Le niébé (Vigna unguiculata) est une légumineuse à graines comestibles, cultivée dans les tropiques comme engrais vert/culture de couverture. Le niébé prospère dans les climats chauds avec des précipitations annuelles de 750 à 1100 mm. Une fois ses racines établies, il est assez tolérant à la sécheresse. Cependant, les fortes précipitations affectent négativement le niébé en raison de l'engorgement et de l'augmentation de l'incidence des maladies. Dans la ferme de démonstration de ECHO en Floride, qui reçoit près de 1 400 mm de pluie par an, le niébé pousse souvent mal pendant la saison des pluies (de juin à septembre). Pour une zone à fortes précipitations, vous pouvez envisager de cultiver des légumineuses qui aiment l’humidité telles que la fève de velours (Mucuna pruriens) ou le haricot riz (Vigna umbellata), mais les semences de celles-ci peuvent ne pas être aussi largement accessibles que le niébé. Nous résumons ici ce que nous avons appris après avoir testé quelques variétés de niébé pour leur potentiel en tant que cultures de couverture pendant notre saison des pluies.