Par: Brian Flanagan, fiches résumant de MEAS
Publié: 23/07/2015


Dans EDN 127, nous avons mentionné que plusieurs documents du MEAS (Modernizing Extension and Advisory Services) ont été résumés et distillés pour ÉCHO. Cet article sur les moyens efficaces de s’engager avec les agriculteurs est l’un des comptes rendus de ce projet. Vous retrouverez d’autres résumés des documents du MEAS sur ECHOcommunity.org.

Introduction

EDN 128 - Farmer Engagement - figure 1

Figure 1 : Riziculteurs haïtiens réunis pour discuter de questions d’irrigation avec le personnel de l’ONG internationale. Source : Brian Flanagan

Les bonnes intentions et les solutions viables auront peu d’impact à moins que nous nous engagions auprès des agriculteurs d’une manière qui leur est significative. Les agriculteurs mettent une grande confiance dans ce qu’ils apprennent de l’expérience de collègues agriculteurs, et ils sont plus susceptibles de faire confiance à ce qu’ils voient plutôt qu’à ce qu’ils entendent. L’interaction entre paires (Fig. 1) contribue également à aider les agriculteurs à apprendre des autres et à partager les uns avec les autres.

Ce document, tiré de trois documents de conseils et fiches du MEAS (Farmer Meetings [Les Rencontres d’Agriculteurs], Test Strips for On-Farm Demonstrations [Les Bandelettes de Test pour des Démonstrations dans le Champ], and The Farm Walk Farm-Led Demonstrations [La Visite Commentée  et la Conduite de Parcelles de Démonstration]), traite des méthodes de vulgarisation agricole pratiques que des agents de développement peuvent utiliser pour mieux s’engager avec les agriculteurs et à favoriser le genre d’interaction de fermier à fermier qui conduit à un changement positif.    

Rencontres d’Agriculteurs

Les rencontres d’agriculteurs sont organisées afin de promouvoir l’apprentissage de fermier à fermier ; offrir une formation liée aux nouvelles technologies ; et recueillir des commentaires sur les besoins, les défis, les solutions et les technologies. Lorsque vous initiez une rencontre d’agriculteurs, assurez-vous que vous comprenez le public et aussi assurez-vous aussi que leurs intérêts sont abordés. Les clés d’une bonne tenue de  réunion d’agriculteurs sont la capacité d’analyser l’auditoire, de faciliter la réunion et de s’assurer que la réunion est bénéfique pour les participants.   

Analyser votre auditoire

  • Assurer la pertinence. Les sujets couverts par la réunion doivent être pertinents et d’intérêt pour le groupe.
  • Prendre en compte les normes culturelles dans la planification. Tenir les réunions à des moments et dans des lieux qui sont culturellement appropriés et politiquement, socialement et religieusement neutres. Examiner la dynamique entre les sexes (le genre) et l’équité ; décider quelle combinaison d’hommes, de femmes, ou les deux est appropriée.

Facilitation de la réunion

  • Exprimer de façon claire les objectifs. Statuez et réalisez un résultat attendu (par exemple, recueillir des informations sur les problèmes et les solutions possibles ou enseigner une technique). 
  • Être ouvert d’esprit. Démontrez un véritable intérêt dans ce que les agriculteurs font et pensent. Écoutez ce qu’ils ont à dire. Il est acceptable de mettre en évidence une technologie ou une pratique dont vous faites la promotion, mais ne faites pas prévaloir vos propres objectifs ou agendas. 
  • Planifier des pauses. Reposez-vous pour que tout le monde reste disposé et engagé.  
  • Recueillir les commentaires. Les rencontres paysannes sont des opportunités de connaître leurs besoins et leurs idées. Les producteurs ont de précieuses connaissances et l’expérience qui peuvent aider à diriger des projets de développement de l’agriculture. 
  • S’engager avec le public. Autant que possible, encouragez les discussions de groupe et la participation plutôt que de compter sur le contenu des modules de formation. Utiliser des éléments visuels qui permettent d’expliquer les points et les tableaux. 
  • Bâtir la confiance. La confiance entre vous et un agriculteur va donner à l’agriculteur plus de confiance pour essayer une nouvelle technologie. Engagez les participants agriculteurs dans la conversation, sympathisez avec leurs besoins et apprenez à mieux les connaître. Passez du temps sur leurs exploitations agricoles et partagez des repas avec eux.  
  • Être clair. Utiliser le langage, que le public peut comprendre. 

Offrir quelque chose qui profite aux agriculteurs et les motive

Souvent les agriculteurs donnent librement de leur temps, il est donc important que la réunion leur apporte quelque chose en retour. Les réunions devraient fournir de plus amples informations ou des formations qui se rapportent à une importante question qui inquiète les agriculteurs. Parfois, il peut être approprié de fournir de la nourriture à l’assemblée ou quelque chose pour rentrer chez eux comme une casquette ou une chemise.  

Bandelette de test pour une démonstration à la ferme 

Une bandelette de test est une étroite bande de terre traversant un champ où :  

  1. En général un seul traitement est appliqué (exemples de traitements: un facteur ajouté [p. ex., herbicide], omis [par exemple, aucune pulvérisation précoce] ou modifié [p. ex., une variété différente] ; et 
  2. Le fermier gère la bandelette de test avec le reste du champ.  

Les bandelettes de test ont des limites. Elles mettent seulement en évidence les effets d’un traitement à la fois et les conclusions peuvent être incorrectes ou trompeuses si le champ utilisé n’est pas typique du reste de la région. Toutefois, les bandelettes de test sont faciles à mettre en œuvre et offre un moyen simple pour évaluer et démontrer un traitement sur les pratiques actuelles des agriculteurs. Afin de maximiser leur impact, planifier et implémenter des bandelettes de test avec les caractéristiques suivantes :

  • Représentativité. La zone d’essai devrait être représentative de la majorité des terres à la ferme et dans le district afin que les résultats puissent être reproduits ailleurs. 
  • Crédibilité. Ayez une bande de test suffisamment large pour que les résultats soient crédibles (une largeur de 4 à 10 mètres est généralement suffisante). 
  • Visibilité. Les bandelettes de test devraient être situées dans des zones de haute visibilité (par exemple, près d’une route) et placées de sorte qu’une facile comparaison puisse être faite avec les pratiques paysannes actuelles.
  • Collaborative. La bandelette de test devrait être établie en collaboration avec l’agriculteur et un agent de vulgarisation. Ceci est particulièrement important lorsqu’un traitement est appliqué (par exemple, différentes variétés plantées, l’application d’herbicides). 
  • Gestion par l’agriculteur. Sauf pour les facteurs faisant l’objet de la démonstration, l’agriculteur gère l’ensemble du domaine, y compris la bandelette de test, en utilisant les mêmes pratiques.  
  • Bien balisé. Utilisez un signe pour indiquer le traitement et la personne à contacter pour plus d’informations. 

Visite de la ferme avec démonstrations dirigées par les agriculteurs 

EDN 128 - Farmer Engagement - figure 2

Figure 2 : Les agriculteurs ougandais visitant une pépinière d’agrume locale pour en savoir plus sur comment bien prendre soin d’une pépinière. Source : Brian Flanagan

La visite commentée de la ferme est une chance pour les agriculteurs de présenter leurs expériences dans leur propre domaine à d’autres agriculteurs (Fig. 2). Alors que les solutions aux problèmes des agriculteurs peuvent être validées et démontrées dans les milieux dirigés par des chercheurs (pour aider à minimiser les risques), les démonstrations dirigées par les agriculteurs sont plus susceptibles de conduire à des changements. La première étape de la planification de la visite conduite par le fermier devrait être de s’assurer que les besoins importants des paysans sont traités et que les solutions testées sont viables et se rapportent aux véritables causes des problèmes auxquels les agriculteurs font face. Une fois que les solutions fiables aux besoins pressentis sont identifiées, les agriculteurs sont invités à choisir une technologie, un traitement ou une pratique qu’ils veulent tester pour leur propre démonstration de « visite conduite par le fermier ». Les parcelles de démonstration peuvent alors être mises en place en préparation pour la visite commentée de la ferme.  

Mise en place des parcelles de démonstration à la ferme 

  • Déterminer l’emplacement sur le terrain. Les nouvelles pratiques sont essayées juste sur une partie du champ du paysan (p. ex., les bandelettes de test). Comme mentionnées dans la section précédente, les parcelles de démonstration doivent être près des routes pour un accès facile et une bonne visibilité. Les parcelles devraient être également représentatives des conditions des autres terrains dans la région. 
  • Déterminer la taille de la parcelle et l’arrangement. La taille compte. Les parcelles doivent être assez grandes, pour que les résultats puissent inspirer confiance, mais pas trop grandes pour exposer l’agriculteur à un risque excessif. Les dimensions minimales suggérées sont de 4 à 10 m de large sur 10 m de long.  L’organisation des parcelles pour une comparaison côte à côte de  la nouvelle technique avec l’ancienne méthode est un moyen efficace pour les agriculteurs de comparer et de contraster les pratiques. Par souci de simplicité et facilité de gestion, il est conseillé de n’avoir que quelques parcelles si possibles. 
  • Marquer et contrôler la (les) parcelle(s). Utiliser un panneau sur le terrain pour identifier ce qui est testé et qui peut être contacté pour plus d’informations. Avec le fermier présent, visitez la ferme au cours de la saison et vérifiez la croissance des plantes, évaluez la compréhension de l’agriculteur sur ce qui se passe sur la parcelle, notez les suggestions que l’agriculteur peut avoir et réglez les problèmes qu’il peut rencontrer. 

Conduite de la visite commentée de la ferme 

  • Informer et inviter. Utiliser les canaux communautaires locaux pour promouvoir les événements de promenade. 
  • S’assurer que l’agriculteur hôte comprenne. Assurez-vous que l’agriculteur qui a effectué la démonstration est prêt à expliquer ce qu’il ou elle a appris ou observé aux participants de la visite. Discuter des effets des traitements qui intriguent les agriculteurs avant la visite de la ferme. 
  • Gérer la logistique. Prendre des dispositions de transport pour les agriculteurs s’ils vont voyager entre les fermes et envisager de fournir des rafraîchissements ou la nourriture pour les participants.  
  • Permettre à l’agriculteur de diriger. Bien que l’agent de développement puisse être disponible pour le soutenir, l’agriculteur qui a effectué la parcelle de démonstration devrait conduire la visite du champ et expliquer. 
  • Accepter les retours d’information (feedbacks). Être disposé à accepter la critique de la technologie et utiliser les critiques pour améliorer la technologie et/ou la façon de la présenter.
  • Évaluer l’efficacité. Officieusement (et de façon non menaçante), en se mêlant et en parlant avec les agriculteurs présents, essayez de comprendre comment ils voient la technologie, si oui ou non ils vont mettre en pratique, et quelles autres besoins agricoles ils ont. Le cas échéant, accepter des questions ou des suggestions liées aux technologies autres que celles présentées dans la visite de la ferme.
  • Assurer le confort des participants. Tenir des discussions générales où tous les participants peuvent entendre, voir et être à l’aise (par exemple, dans une zone ombragée). Si c’est un grand groupe, un mégaphone portable peut être approprié. 

Conclusion 

Les réunions d’agriculteurs, les bandelettes de test gérées par les agriculteurs et les visites de ferme sont des stratégies que les agents de vulgarisation et de développement agricoles peuvent utiliser pour mieux s’engager avec les agriculteurs et promouvoir l’interaction de fermier à fermier. Chacune de ces approches peut être efficace pour aider les travailleurs (techniciens) agricoles à apprendre auprès des agriculteurs et de promouvoir les améliorations de manières plus susceptibles de conduire à un changement positif. Les fondements de ces méthodes sont que les interactions soient guidées par les besoins et les intérêts des agriculteurs.    

Références

Bell, Mark, and Joe Rickman. 2012. Tips and Facts Sheet: The Farm Walk Farm-Led Demonstrations. Modernizing Extension and Advisory Services & UC Davis College of Agricultural and Environmental Science.

Bell, Mark. 2013. Tips and Facts Sheets: Test Strips for On-Farm Demonstrations. Modernizing Extension and Advisory Services and UC Davis College of Agricultural and Environmental Science.

Bell, Mark, and S Atallah. 2013. Tips and Facts Sheet: Farmer Meetings. Modernizing Extension and Advisory Services and UC Davis College of Agricultural and Environmental Science.