Par: Dr. Tim Motis
Publié: 01/01/2014


Le niébé (Vigna unguiculata) est une légumineuse polyvalente cultivée pour la consommation humaine ainsi que pour améliorer les sols et le fourrage animal. C’est la deuxième légumineuse à grains la plus cultivée en Afrique (National Research Council, 2006). Bien que cette légumineuse soit cultivée partout dans les tropiques, et qu’elle est donc bien connue des petits paysans, il existe sûrement des variétés inconnues dans différentes régions qui pourraient améliorer la résilience et la productivité des cultures. 

Contexte et avantages 

La plupart des types de niébé cultivés par les petits paysans dans les tropiques ont été soit des variétés à maturation précoce cultivées pour leurs grains (haricots secs) ou à maturation tardive cultivées principalement pour leur matière végétale qui est récoltée et donnée comme fourrage aux animaux. Certains paysans nigérians ont augmenté leur revenu annuel de 25 % en vendant du fourrage de niébé durant la période la plus difficile de la saison sèche (Dugie et coll., 2009) lorsque le bétail n’a presque rien à paître. Ces dernières années, la recherche — de l’Institut international d’agriculture tropicale (IITA), par exemple — a notamment porté sur les variétés à double usage avec une augmentation de la production de grains et de biomasse végétale. 

Le port des variétés à double usage est généralement plus étalé ou demi-dressé que celui des variétés dressées buissonnantes sélectionnées pour la récolte mécanique. Comme indiqué ci-dessus, l’augmentation de la biomasse est utile comme fourrage animal. L’abondante croissance végétale des variétés étalées peut aussi jouer un rôle crucial en tant qu’engrais vert, à la condition qu’au moins une partie de la biomasse soit laissée en champ. Le maintien d’une couverture du sol est particulièrement important dans les tropiques où les sols sont soumis à la chaleur intense du soleil. 

La recherche d’ECHO en Afrique du Sud a démontré les effets bénéfiques d’une variété de niébé rampante sur la fertilité du sol. Une variété de niébé à port bas (IT98D- 1399) de l’AVRDC/ICRISAT-Niger, plantée à une distance de 50 x 50 cm, a produit 3,4 t/ha de biomasse aérienne six mois après l’ensemencement, et ce, sans application d’engrais, avec moins de 700 mm de pluie et sur dans sol sablonneux ayant 87 % de sable. Cette quantité de biomasse contenait 90 kg/ha d’azote. Lorsque la matière végétale est laissée à la surface du sol, la teneur en nitrate du sol — six mois après l’ensemencement du niébé — est passée des 7 ou 8 parties par million (ppm) dans les lopins exposés ou en jachère envahis de mauvaises herbes à 14 ppm dans les lopins de niébé. 

Conditions optimales de croissance du niébé 

Le niébé est une plante de saison chaude (de 25 à 35 °C) adaptée à une large gamme de sols et de pluviométries. Pour obtenir une production maximale de biomasse (ou de fourrage ou de couverture du sol), il faut idéalement de 750 à 1100 mm de pluie (Tropical Forages); 500 mm ou moins de pluie suffisent dans le cas des variétés précoces (Dugie et coll., 2009). Même s’il tolère les sols pauvres et sablonneux, le niébé pousse le mieux dans les sols de type loam sableux à loam argileux avec un pH de 6 à 7. Il ne tolère pas le gel oules sols trop humides (engorgement d’eau, drainage déficient). 

Comment obtenir des semences de niébé 

Cherchez des variétés de niébé dans le pays où vous travaillez. Il se peut que d’autres institutions travaillent déjà avec une ou plusieurs variétés améliorées de l’IITA (site Web : www.iita.org). Soyez aussi à l’affût de variétés locales ayant des caractéristiques permettant une double utilisation. 

Figure 5. Long vines of a single cowpea plant grown on ECHO research plots in South Africa.

Figure 5. De longues tiges rampantes d’une seule plante de niébé poussant dans un lopin de recherche d’ECHO en Afrique du Sud.

D’un autre côté, la banque de semences d’ECHO en Floride offre des graines des variétés de niébé suivantes qu’elle vient d’acquérir : 

Samoeng : Plante rampante basse; intercalée avec le riz de montagne; gousse pleine, graines noires. 

Mavuno : Joel Wildasin (ancien stagiaire et employé d’ECHO) nous a indiqué que cette variété de niébé rampante est considérée la meilleure variété locale de Magu, Tanzanie. “Mavuno” signifie “récolte” en langue swahilie. Grandes graines de couleur crème, grandes feuilles et gousses grosses et longues. 

En ce qui concerne la variété Samoeng de la Thaïlande, Rick Burnette, qui est maintenant le directeur d’agriculture à ECHO en Floride, nous a expliqué ce qui suit à propos des variétés rampantes de niébé : 

« Dans les hautes terres de l’Asie du Sud-est, les variétés de niébé rampantes sont habituellement cultivées avec le riz de montagne, la culture principale, et d’autres cultures secondaires comme les curcubitacées. Elles sont toutes semées en même temps au début de la saison des pluies. Dans de telles situations, le niébé rampant germe et s’établit alors que le riz est encore petit et que l’exposition aux rayons du soleil est abondante. Toutefois, ces types de niébé tolèrent l’ombre des autres cultures, notamment le riz de montagne, lorsque celles-ci poussent à une plus grande hauteur. Comme le niébé rampant ne grimpe pas, les autres cultures intercalées ne risquent pas d’être envahies par ce légume étalé et rampant. Ainsi, le niébé rampant augmente la diversité végétale des champs de riz de montagne et produit des gousses vertes comestibles au milieu de la saison des pluies. Cette légumineuse fixe aussi l’azote et contrôle jusqu’à un certain point les mauvaises herbes poussant à l’ombre du riz. » 

Ces deux nouvelles variétés ont bien poussé dans les sols sablonneux de la ferme de démonstration d’ECHO en Floride. Les personnes inscrites avec ECHO à titre de spécialistes en développement agricole peuvent demander à la banque de semences d’ECHO en Floride de leur expédier un sachet d’essai gratuit d’une ou plusieurs variétés de niébé. Visitez ECHOcommunity. org pour savoir comment vous inscrire. Nous vous encourageons à les cultiver à proximité de vos variétés locales et à comparer leur croissance et production. 

Conseils de culture 

Éliminez les mauvaises herbes dans le lopin avant l’ensemencement. Le moment de plantation doit être choisi de manière à permettre suffisamment de temps durant la saison des pluies pour que la culture puisse atteindre la maturité. Plantez trois graines par trou et deux semaines plus tard, ne laissez que deux plantes par trou (Dugie et coll., 2009). Utilisez une distance de plantation plus grande pour les variétés rampantes que pour les variétés buissonnantes. Il est recommandé de planter les variétés rampantes dans des rangs distancés de 75 cm et à de 25 à 50 cm de distance dans les rangs. Selon la variété, les graines sèches seront prêtes à être récoltées 90 jours après l’ensemencement (variétés précoces) ou après de 210 à 240 jours (variétés qui fleurissent généralement plus tard dans la saison lorsque les jours raccourcissent, Tropical Forages). Pour de plus amples informations, veuillez vous référer aux documents énumérés ci-dessous. 

Références et lectures supplémentaires 

Tropical Forages fiche d’information : www.tropicalforages. info/key/Forages/Media/Html/ Vigna_unguiculata.htm

Fiche d’information du CGIAR (avec des informations sur les effets économiques du niébé à grains et à fourrage) : http://www.cgiar.org/our-research/crop-factsheets/cowpea/

Dugje, I.Y., L.O. Omoigui, F Ekeleme, A.Y. Kamara et H. Ajeigbe. 2009. Farmers’ Guide to Cowpea Production in West Africa. IITA, Ibadan, Nigeria. 20 pages . www.icrisat.org/tropicallegumesII/pdfs/ Cowpea.pdf

National Research Council. Lost Crops of Africa: Volume II: Vegetables. Washington, DC : The National Academies Press, 2006.