Publié

2016-02-26

Évaluer cette ressource


ExtraitLe Système de Riziculture Intensive (SRI) est une méthode de culture du riz qui produit des rendements nettement plus élevés avec la plantation de beaucoup moins de semis et l’utilisation de moins d’intrants que les méthodes traditionnelles (c’est-à-dire d’inondation) ou les méthodes plus « modernes » (utilisant des engrais minéraux ou agrochimiques). Cette approche implique l’utilisation de diverses pratiques de gestion des plantes, du sol, de l’eau et des éléments nutritifs. Le SRI a été utilisé avec succès dans un certain nombre de pays et a été largement promu par le Dr Norman Uphoff avec l’Université de Cornel.

Qu’est-ce que le SRI ?

Le SRI implique l’utilisation d’une combinaison de pratiques de gestion qui optimisent les conditions de croissance des plants de riz, en particulier dans la zone racinaire. Il a été développé à Madagascar au début des années 1980 par le père Henri de Laulanie, un prêtre jésuite qui a passé plus de 30 ans à travailler avec les agriculteurs dans ce pays. En 1990, l’Association Tefy Saina (ATS) a été formé en tant qu’ONG malgache afin de promouvoir le SRI. Quatre ans plus tard, l’Institut international Cornell pour l’Alimentation, l’Agriculture et le Développement (en anglais CIIFAD), a commencé à coopérer avec Tefy Saina pour introduire le SRI autour du Parc National de Ranomafana dans l’est de Madagascar, soutenu par l’Agence Américaine pour le Développement International. Il a depuis été testé en Chine, en Inde, en Indonésie, aux Philippines, au Sri Lanka et au Bangladesh avec des résultats positifs.

lire l'article complet