EDN138 BSF bookPatrick Trail, en collaboration avec ECHO Asie à Chiang Mai en Thaïlande, a partagé quelques commentaires après avoir lu le récent article de EDN sur les insectes comestibles. Il a écrit: «Il n'est pas rare de trouver une variété d'insectes comestibles dans de nombreux marchés ici en Thaïlande, et dans de nombreux pays d'Asie du Sud-Est, mais généralement en petites quantités et la plupart récoltés à l’état sauvage. Cependant, [à notre] université agricole locale de Maejo, on peut visiter le Centre pour la production de mouches soldats noires et jaunes nouvellement construites. En utilisant principalement les déchets provenant du marché biologique, les larves de mouches noires sont élevées à grande échelle et sont données en nourriture aux poulets de chair en tant que complément alimentaire. Pour plus d'informations ou pour organiser une visite, veuillez contacter notre bureau.

EDN138 Figure 8

Figure 8. Ver de Lepidiota stigma (à gauche) et son adulte (à droite). Source: Patrick Trail

«Dr. Arnat Tancho a également publié récemment un manuel sur la production de MSN (mouches soldats noires), bien que seule la traduction en thaï soit actuellement disponible. Son titre en français (traduit du thaï) serait 'Production de mouches soldats noires' de l'Université Maejo.»

Patrick nous a également fait part d'une récente rencontre avec un très réel problème de ravageurs agricoles lié à un manque de consommation d'insectes. Il a écrit: «Lors d'un récent voyage à Bali, en Indonésie, nous sommes allés faire une évaluation rapide de certains défis agricoles, y compris une infestation majeure du ver blanc de la canne à sucre (Lepidiota stigma: Figure 8) au nord-est de Bali. Il ravage actuellement les champs des agriculteurs, en consommant les racines de la banane, de la patate douce, du manioc et de plusieurs autres cultures, au point que les agriculteurs ont abandonné leurs champs. Les agriculteurs ont très peu de succès à lutter contre le ver et sont devenus submergés par cet insecte nuisible vorace.

«Après avoir interviewé plusieurs agriculteurs, il semble que L.stigma n'est ni une espèce envahissante, ni récemment introduite; il a toujours été présent sur l'île. Cependant, il y a seulement une génération, lorsque les temps étaient plus durs, les gens ramassaient les gros vers et les consommaient. Aujourd'hui, les gens ne voient aucun intérêt à consommer les vers, et leur nombre a atteint des niveaux destructeurs dans les champs des agriculteurs. Je n'ai jamais deviné qu'une partie de notre stratégie de lutte intégrée contre les ravageurs inclurait des conseils à ‘consommer plus de vers’, mais peut-être que cela peut et sera plus fréquent à l'avenir! »